Prestashop est un CMS en vogue, la solution est de plus en plus « jolie » et attractive. De nombreux commerçants l’adoptent. Le mode multi-boutique est plébiscité. Mes clients ont régulièrement plus d’une centaine de produits. Quelques-uns ont un catalogue de 2.000 à 20.000 références. Toutefois cette attractivité reste vraie uniquement pour la société Prestashop.

Prestashop open source solution fermée

Je n’ai fait aucun commentaire sur le net suite aux nombreuses mesures et initiatives de Prestashop pour détourner les marchands des modules hors addons, après tout je ne suis qu’un tout petit développeur et je préfère vendre mes rares modules qui ont une grande visibilité. C’est de bonne guerre. Il s’agit par exemple du message d’alerte qui s’affiche chaque fois que le marchand va installer un module extérieur. Il s’agit aussi de la limitation de l’offre cloud, ce qui empêche leurs marchands d’installer des modules autres que ceux achetés sur addons : afficher que la version téléchargeable et la version cloud sont exactement les mêmes, c’est plus que mensonger.

Prestashop cloud vs download-2

Quelles sont les dernières nouveautés utiles pour les marchands Prestashop ? Je n’ai connais aucun en fait.

Il s’agit du module gamification,….. jusqu’au module 1and1 : soit de la publicité indirecte, soit un moyen de copier l’adresse de la boutique et le mail du marchand, soit de la pure publicité. Chaque nouveau module est l’occasion de créer un espace publicitaire. Quand on va dans le forum, même les contributeurs historiques de la communauté française se plaignent car l’espace pour faire la pub de leurs propres modules se réduit. A vouloir gagner sur tous les tableaux : les marchands, les développeurs et les annonceurs, Prestashop se tire une balle dans le pied.

Woocommerce, un concurrent plus attractif pour les développeurs

Le nombre de développeurs qui vivaient du business Prestashop, et qui peuvent en vivre encore aujourd’hui DIMINUE à vitesse grand V. Je ne connais pas les chiffres d’addons car ils ne sont pas rendus publics. De toutes les façons, la page d’accueil d’addons ne change quasiment pas. Il montre invariablement les modules de l’éditeur et quelques uns de leurs partenaires. Je n’ai pas l’impression qu’il a de nouvelles soumissions. En ce qui concerne le web, je peux vous assurer que le nombre de modules payants ou gratuits à l’extérieur diminue. Des équipes entières de développeurs délaissent Prestashop pour… woocommerce pour plusieurs raisons :

  • Quand WordPress pèse 40% du marché des CMS sur le web,
  • Quand en un clic, on peut installer woocommerce,
  • Quand woocommerce pèse 24% du marché de l’ecommerce pour seulement 5% pour Prestashop,

on comprend bien qu’il est plus facile à un développeur de vendre des extensions WordPress et des extensions Woocommerce que des modules/thèmes Prestashop.

ecommerce-trends-BuiltWith

Source : http://builtwith.com/ecommerce/

Je vais prendre un seul exemple d’un développeur et je pense qu’il est assez représentatif car il vendait des thèmes et des modules Prestashop. Il s’agit du développeur Shaikrilwan que je suivais sur Envato. Il avait 3 modules PS qui se vendaient plutôt bien et 4-5 thèmes Prestashop qui ne se vendaient pas du tout. Dans le même temps, son meilleur thème WordPress & Woocommerce (pas extraordinaire à mon avis) s’est vendu à 1300 unités en seulement quelques semaines, pendant que son meilleur thème peinait à atteindre 100 ventes sur 2 ans. Pensez-vous qu’il peut vivre de Prestashop ? Son choix a été plutôt simple, il s’est débarrassé de ses modules Prestashop, il a formé son équipe de développeurs à WordPress et il fait maintenant exclusivement WordPress. Ce n’est pas un cas isolé. C’est la meilleure logique pour une entreprise commerciale.

De même, les agences partenaires ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. Ils offrent par ailleurs des services sur les autres plateformes comme Magento, WordPress, etc… Lorsqu’ils sentiront le vent tourné, ou quand ils verront que l’entreprise ne va pas dans la bonne direction, ils reprendront leur indépendance. Par ailleurs, chaque fois que je découvre un nouveau site de modules Prestashop, en général le développeur (freelance, auto entrepreneur) ne propose que des modules qui existent déjà sans aucune amélioration fonctionnelle. C’est peut-être un moyen de mettre le pied à l’étrier pour les développeurs qui viennent massivement des pays où la main d’œuvre ne coûte pas cher.

Entreprise Prestashop – en position dominante?

C’est une tendance générale. Aucun développeur ne voudra subir le monopole de Prestashop car ils ne sont pas dupes. Ils se rendent bien compte que Prestashop n’est pas une charité, mais bien une entreprise commerciale, qui fait 11+ millions de CA, qui lève régulièrement des millions de dollars pour soutenir son développement. Mais si les développeurs contribuent à cette notoriété avec leurs modules, que va-t-il se passer ? Par exemple, Prestashop pourrait introduire des clauses d’exclusivité du genre interdisant aux développeurs de vendre leurs modules sur leur propres sites sous peine de payer plus de commissions. Parlant de commissions, Prestashop pourrait unilatéralement décider d’augmenter/relever son taux de commission.

Alors Monsieur @Prestashop, laissez prospérer les développeurs qui décident de contribuer à votre logiciel. C’est souvent eux qui proposent avant tout votre outil à leurs clients, qui deviennent ensuite vos clients. Si vous asséchez cette source, les développeurs vont se retourner vers autre chose, vos concurrents en seront ravis et vous allez plonger lentement mais surement. Votre expansion à l’étranger retardera probablement le moment fatidique.

Faut-il continuer à développer des modules Prestashop ?

Avec ce manque de visibilité, j’ai arrêté de développer de nouveaux modules (Dieu sait que j’ai beaucoup d’idées) qui vont à l’intérieur de Prestashop parce que j’ai peur que je ne pourrai pas en vivre durablement. Je ne conseille plus Prestashop à mes nouveaux clients non plus. Je me contente de clients qui utilisent déjà Prestashop et qui demandent du support soit pour ajouter de nouvelles fonctionnalités, soit pour résoudre les bugs. Je me concentre sur ceux que je possède déjà et je fais de mon mieux pour rester devant la concurrence. Puis je vais me lancer dans le developpement WordPress en 2016. On gagne mieux sa vie en faisant WordPress plutôt que Prestashop. Toutefois, il y a de l’espoir et de nombreuses autres opportunités de business autour de la solution car les marchands qui installent Prestashop sont avant tout des entrepreneurs et leurs besoins vont bien au-delà de débuguer un module ou un site Prestashop. Ce domaine est simplement vierge! Alors, je réoriente discrètement mes activités dans ce sens et je réfléchis dans un avenir très proche à un nouveau business modèle.