Gérer les caractéristiques dans votre région

Aussi évident que cela puisse paraître, vous vendez sur Internet, et vos clients viennent du monde entier peuvent se rendre sur votre boutique et acheter vos produits. En tant que vendeur, vous devez pouvoir servir autant de clients que possible. Cela signifie disposer d’une site totalement traduit dans autant de langues que nécessaires, avec les taxes locales, les unités de poids et de prix, les zones locales géographiques, etc.
Le menu « Localisation » est apparu avec la version 1.5 de PrestaShop, et concentre de nombreux réglages et outils à usage locaux qui auparavant étaient éparpillés dans de nombreux onglets.

Localisation

La page principale du menu « Localisation » vous permet de configurer les unités utilisées pour vos produits.
Cette section vous présente une large liste de packs de localisation existant. Elle vous permet non seulement de configurer votre installation de PrestaShop avec les bonnes unités locales, mais avec également avec d’autres données :

États. Lorsque vous expédiez un produit vers un pays, il peut être important de savoir dans quel état géographique vous l’envoyez, car cela peut avoir un impact sur les douanes et taxes locales. Les états ajoutés peuvent être affichés et modifiés depuis la page « États » du menu « Localisation ».
•    Taxes. La véritable importance de la localisation tient aux taxes locales, et elles peuvent se révéler nombreuses et variées en fonction du pays ou de l’état. PrestaShop offre un support basique des principales taxes et règles de taxes. Les taxes et règles de taxes ajoutées peuvent être affichées et modifiées depuis les pages « Taxes » et « Règles de taxes » du menu « Localisation ».
•    Devises. Les clients étrangers apprécieront de pouvoir convertir vos prix dans leur propre monnaie. Vous devriez au moins disposer euros et des dollars américains en plus de la monnaie de votre pays (s’il ne s’agit pas de l’une de ces deux monnaies). Une fois une devise ajoutée, vous devez l’activer en passant par la page « Devises » du menu « Localisation », et assurez-vous que le taux de conversion est correct. Les devises ajoutées peuvent être affichées et modifiées depuis cette page « Devises ».
•    Langues. Tous les champs publics de votre boutique peuvent être rédigés en plusieurs langues, et il est très important que vous le fassiez pour au moins les noms des produits et leurs descriptions. Notez que le fait d’importer une langue importe également son format de date (j/m/a, m/d/a, d/m/a, …), entre autres choses. Les langues ajoutées peuvent être affichées et modifiées depuis la page « Langues » du menu « Localisation ».
•    Unités. Poids, dimension, volume, distance : ces unités de mesure sont essentielles pour décrire correctement un produit à vos clients, et pour vos propres informations sur l’emballage. Elles peuvent être affichées et modifiées depuis la présente page, dans la section « Localisation ».

Comme vous pouvez constater, ces contenus à importer sont facultatifs : vous pouvez par exemple choisir de n’importer que la monnaie et la langue d’un pays donné, et pas ses taxes.
Bien qu’il faille faire attention de ne pas ajouter trop de données locales pour ne pas submerger à la fois vos clients et vous-même, il peut se révéler utile d’importer les packs de localisation des pays d’où proviennent le plus gros de vos visiteurs (selon vos statistiques).
En dehors des unités par défaut, vous ne pouvez pas automatiquement enlever toutes les données liées à un pays ; si vous avez besoin de supprimer des données, il vous faudra le faire à la main, dans leurs pages respectives du menu « Localisation ».

Configuration

Cette section regroupe 4 réglages locaux de première importance :
•    Langue par défaut. Il s’agit de la langue principale de votre boutique. Ce réglage aura une influence sur la langue de votre back-office (y compris la langue principale de vos produits), ainsi que sur le front-office. Notez que la langue du front-office peut s’adapter aux réglages du navigateur web du visiteur.
•    Pays par défaut. Là où se trouve votre société. Si vous avez des filiales dans de nombreux pays, utiliser le pays de la filiale principale, et le pays d’origine de la société.
•    Devise par défaut. La devise dans laquelle les prix des produits sont configurés. D’autres devises peuvent être ajoutées en important la devise d’un pays. Notez que si vous changez la devise par défaut alors que vous avez déjà mis en place les prix de certains produits, vous devrez mettre à jour tous les prix manuellement. Assurez-vous de faire ce réglage une bonne fois pour toute.
•    Fuseau horaire. Votre propre fuseau horaire. Particulièrement utile par exemple pour les promotions quotidiennes : vous savez exactement quand elles commencent et se terminent.

Localisation

Les unités physiques présentées dans cette section (poids, distance, volume, dimension) sont utilisés à la fois pour vos fiches produit et pour vos propres besoins d’emballage – en définitive, elles sont un point essentiel de votre relation avec votre transporteur.
Ces valeurs peuvent être mises en place quand vous importez un pack de localisation pour un pays, mais vous pouvez les modifier manuellement après importation. Par exemple, si vous préférez utiliser des centilitres au lieu de litres, modifiez la valeur par défaut de « L » à « cL ».

Langues

PrestaShop a été conçu pour être multilingue : il y a 5 langues par défaut (français, anglais, espagnol, allemand et italien), et de nombreux autres sont disponibles en téléchargement.
La page « Langues » gère les langues que vous utiliserez dans le back-office et sur votre boutique.
Cette page affiche les langues déjà installées sur votre boutique, avec quelques informations : code ISO, code de la langue, format de date (courte et complète). Vous pouvez activer ou désactiver une langue simplement en cliquant sur l’icône dans la colonne « Activé ».
Pour ajouter une langue, il suffit d’importer le pack de localisation d’un pays qui utilise cette langue (dans la page « Localisation »). S’il se trouve que cela ne marche pas, ou que vous avez besoin de quelque chose de plus adapté à vos besoins, vous pouvez ajouter une nouvelle langue manuellement, en utilisant le formulaire qui se trouve derrière le bouton « Créer ».
Pour créer une nouvelle langue, vous devez remplir autant des champs du formulaire que possible :
•     Nom. Le nom est public. Si vous créer la langue pour des besoins régionaux, vous devriez l’indiquer dans le nom. Par exemple, « Français (Québec) ».
•    Code ISO. Saisissez le bon code à deux lettres ISO 639-1. Si vous importez un pack de langue, ce code doit correspondre exactement à celui du pack.
•    Code langue. Saisissez le bon code de langue à quatre lettres, sous la forme xx-yy, xx étant le code ISO de la langue (le même que ci-dessus) et yy étant le code ISO 3166-1 alpha-2 du pays.
•    Format de date. Les pays ne partagent pas toujours les mêmes représentations des dates. Ainsi, que votre boutique affiche la date 02/08/12, un client aux États-Unis comprendra « le 8 février 2012 », tandis qu’un client en France comprendra « le 2 août 2012 ». C’est pourquoi il est important d’indiquer le format de date lié à votre langue. Les lettres utilisées doivent être celles de la fonction date () de PHP : http://php.net/manual/fr/function.date.php.
•    Format de date (complet). La même chose que le format de date ci-dessus, mais en incluant le format des heures et minutes.
•    Drapeau. Mettez en ligne une image du drapeau qui correspond le mieux à la langue que vous voulez ajouter. Elle devrait être au format 16*16. Nous vous recommandons d’utiliser un des drapeaux de jeu d’image gratuit FamFamFam Flags : http://www.famfamfam.com/lab/icons/flags/.
•    Image « Aucune image ». Mettez en ligne une image qui sera affichée quand le produit n’a pas encore de photo. Cette image est simplement une image vierge avec pour seul contenu le texte « Aucune image » ou « Aucune image disponible » dans la langue créée. Cette image doit être au format 250*250 pixels. Vous pouvez trouver des exemples d’images « Aucune image » dans le dossier /img/l de votre installation de PrestaShop.
•    Est une langue RTL. Certaines langues s’écrivent de droite à gauche, notamment celles écrites en alphabet arabe ou hébreu. Quand un thème PrestaShop est bien codé, il est capable de gérer les langues RTL – à partir du moment où il est clairement configuré pour.
•    État. Vous pouvez désactiver une nouvelle langue jusqu’à ce que vous ayez tout traduit.
•    Boutique associée. Vous pouvez ne rendre une langue disponible que pour certaines boutiques, par exemple une boutique locale.
Une fois que votre langue a été créée et activée, vous pouvez importer son pack de langue. Pour ce faire, rendez-vous dans la page « Traductions » du menu « Localisation » et utilisez l’outil « Importez un pack de langue manuellement ».
Enfin, assurez que tout fonctionne : rendez-vous sur le front-office de votre boutique, et cliquez sur les drapeaux tout en haut. De la même manière, les clients pourront choisir une autre langue en utilisant ces icônes.

Zones

Si besoin, vous pouvez créer d’autres zones : cliquez sur « Créer » pour afficher le formulaire de création.
Tout ce dont vous avez besoin est un nom et un état, indiquant par exemple que vous ne voulez pas autoriser la livraison Océanie.
En mode multiboutique, vous pouvez également associer la zone à une sélection de boutiques .

Pays

Votre installation PrestaShop doit connaître tous les pays existants afin que vos clients puissent indiquer où ils vivent dans le monde.
Il y a environ 195 pays dans le monde, mais PrestaShop en propose 244. Cela s’explique par le fait que certains comptes des régions outremer qui font partie intégrante du pays.
Par exemple, les départements français connus formellement sous le nom de DOM (Guadeloupe, Martinique, Mayotte, La Réunion, et Guinée Française) ont de nos jours le même statut que les régions métropolitaines françaises. De la même manière, Hawaï et l’Alaska sont des états des États-Unis à part entière.
Cependant, envoyer un colis en Guadeloupe ne signifie pas l’envoyer en France, ne serait-ce que pour les frais de port. De fait, la liste des prix de PrestaShop sépare le pays de la région.
Par défaut, seul votre propre pays est activé. Vous devez les activer un à un, en fonction des besoins de vos clients. Si vous ne savez pas lesquels activer, fiez-vous à statistiques par pays de vos visiteurs.
En bas de la liste, la section « Préférences pays » vous permet de n’afficher en front-office que les pays couverts par vos transporteurs. Nous vous recommandons d’activer ce réglage, car il évite que vos clients aient à faire défiler une longue liste de pays avant de trouver le leur.

Normalement, PrestaShop dispose déjà de tous les pays existants dans sa base de données. Mais dans le cas où de nouveaux apparaissent, vous devez les ajouter.
•    Pays. Le nom officiel du pays que vous voulez créer, dans toutes les langues reconnues par votre boutique. Vérifiez sur la page Wikipedia du pays si vous n’êtes pas certain du nom.
•    Code ISO. Le code ISO-3166 du pays.
•    Indicatif téléphonique. Le numéro d’appel international, que vous pouvez trouver sur la page Wikipedia correspondante.
•    Devise par défaut. Vous pouvez utiliser la devise par défaut de la boutique (telle que configurée dans la page « Localisation » du menu du même nom), ou l’une des autres devises installées. Souvenez-vous qu’en cas de besoin, vous pouvez ajouter une nouvelle devise depuis la page « Devises ».
•    Zone. La région du globe à laquelle ce pays est rattaché. En cas de besoin, vous pouvez ajouter de nouvelles zones depuis la page « Zones », sous le menu « Localisation ».
•    Requiert code postal. Indique si l’utilisateur vivant dans ce pays doit indiquer ou non son code postal lorsque de l’inscription sur votre boutique.
o    Format du code postal. Vous pouvez également donner plus de détails sur le format du code postal (ou zip code). Si vous ne mettez rien, PrestaShop acceptera n’importe quelle valeur et ne vérifiera rien.
Utilisez les codes suivants pour le code postal : « L » pour une lettre, « N » pour un chiffre, et « C » pour le code ISO du pays (tel qu’entré dans le champ ci-dessus).
Si vous ne connaissez pas le format du code postal du pays, vous pouvez le chercher sur la page Wikipedia dédiée. Ne faites pas de copier/coller de la notation de Wikipedia ! Par exemple, Wikipedia indique « AAA 999* » pour Malte, alors que la notation PrestaShop devrait être « LLL NNNN » (sans le * final).
•    Format de l’adresse. Donne des détails sur la manière dont l’adresse doit être affichée aux clients. Vous pouvez cliquer sur les différents liens d’assistance sur le côté du champ texte afin d’ajouter d’autres champs. En utilisation réelle, ces champs sont automatiquement remplacés par les données du compte de l’utilisateur.
Vos modifications ne sont enregistrées qu’une fois que vous avez enregistré la page entière. Si vous avez fait une erreur, vous pouvez toujours utiliser l’un des boutons d’assistance en bas du formulaire, en fonction de la situation.
•    Actif. Un pays désactivé ne sera pas suggéré au visiteur qui veut créer un compte.
•    Contient des états/régions. Indique si le pays a des « états » ou non. Cette option rajoute un champ au formulaire de création d’adresse de PrestaShop. Notez que les « états » peuvent être des régions, des provinces, des départements… n’importe quoi qui soit compatible avec les usages du service postal.
•    Requiert un numéro d’identification fiscale ? et * Afficher le label de la taxe. Le numéro d’identification fiscale est un numéro d’identification utilisé par les services du fisc du pays lors de l’application des impôts. Tous les pays n’en ont pas besoin, et certains n’en ont même pas. Renseignez-vous auprès des services fiscaux du pays.
•    Association de boutiques. Vous pouvez ne rendre un pays disponible que pour certaines boutiques, par exemple une boutique locale.

Etats

Par « États », PrestaShop sous-entend les divisions administratives de premier niveau d’un pays. Au États-Unis, ce sont des states ; en Italie, des regioni (singulier : regione) ; en France, des régions ; au Royaume-Uni, des regions. Par défaut, PrestaShop vous propose un ensemble d’états : 50 états américains, 13 provinces et territoires canadiennes, 24 provincias argentines, et 110 province italiennes (singulier : provincia).
Avoir des Etats correctement définis dans votre base de données vous permet de mieux représenter les possibilités de livraison de vos transporteurs. Ces Etats peuvent également se révéler essentiels pour le calcul des règles de taxes, selon le pays. Il est donc important d’enregistrer toutes les divisions administratives si elles sont importantes pour vos transporteurs. Vous pouvez trouver une liste de ces divisions sur cette page Wikipedia : (en anglais).

Créons un nouvel état. Cliquez sur le bouton « Créer » pour ouvrir le formulaire de création.
•    Nom. Le nom de l’état, tel qu’il doit être affiché sur les factures et le colis. Il faut donc l’écrire dans la langue du pays de l’état.
•    Code ISO. Le code ISO-3166-2 de l’état :
1.    Allez sur la page Wikipedia adéquate,
2.    Cliquez le code à deux lettres du pays de l’état,
3.    Sur la page qui s’ouvre, trouvez le code de l’état (il devrait être dans une liste de cette page, ou directement dans le texte pour les pays les plus petits),
4.    S’il y en a un, enlevez le préfixe du pays afin d’obtenir un code à moins de 4 caractères. Par exemple, le code ISO 3166-2 complet du Devon, au Royaume-Uni, est « GB-DEV ». Utilisez simplement « DEV » en tant que code ISO – il est déjà rattaché au pays par la liste déroulante « Pays » de PrestaShop (étape suivante).
•    Pays. Indiquez le pays de l’état à l’aide de la liste déroulante.
•    Zone. Indiquez la zone géographique du pays à l’aide de la liste déroulante. Faites attention à ne pas choisir la mauvaise zone, car PrestaShop risquerai alors de ne plus s’y retrouver entre ses réglages de pays et de zones.
•    État. Un état désactivé ne sera pas proposé comme option quand vos visiteurs tenteront de créer un nouveau compte.

Devises

PrestaShop accepte un grand nombre de devises. Il n’y en a qu’une par défaut : celle de votre pays. Cependant, vous devez ajouter et configurer autant de nouvelles devises que vos clients en requièrent. En effet, les clients apprécient de pouvoir afficher les prix de votre boutique dans la monnaie de leur pays.
Les deux sections en bas de la page « Devises » sont très simples mais essentielles, car elles sont en rapport avec les taux d’échange de vos devises (ou « taux de conversion »). Pour citer Wikipedia, « Le taux de change d’une devise (une monnaie) est le cours (autrement dit le prix) de cette devise par rapport à une autre. » Ce taux est également considéré comme la valeur de la monnaie d’un pays en fonction d’une autre monnaie. Les taux changent tous les jours, parfois de manière drastique en fonction de l’actualité, et votre boutique devrait toujours utiliser les dernières valeurs.
Il y a deux manières de mettre à jour les taux de change dans PrestaShop :
•    Manuellement. Dans la section « Taux de change », cliquez sur le bouton « Mettre à jour les taux de change ». Le fichier de mise à jour sera téléchargé depuis les serveurs de PrestaShop.com par le biais du service web de PrestaShop.
•    Automatiquement. C’est la méthode recommandée. Au lieu de devoir cliquer sur le bouton « Mettre à jour les taux de change » une voire plusieurs fois par jour, vous pouvez mettre en place une tâche Cron qui déclenchera le téléchargement de fichiers de taux, aussi souvent que vous le souhaitez. Ajoutez l’URL à votre fichier crontab afin d’activer la mise à jour automatique. Si vous ne savez pas ce qu’est une tâche Cron ou un fichier crontab, contactez votre hébergeur web.
La manière la plus simple d’ajouter la devise d’un pays consiste à importer son pack de localisation. Cela se fait via la page « Localisation », du menu du même nom. Une fois la devise importée, vous devez vous rendre sur la page « Devises » pour l’activer.
Vous pourriez avoir besoin d’une devise qui n’est présente dans aucun pack de localisation. Dans ce cas, vous pouvez utiliser le formulaire de création.
•     Nom de la devise. Le nom de la devise, de préférence en anglais pour que le plus grand nombre possible de clients puissent la lire.
•    Code ISO. Le code ISO 4217 de la devise. Référez-vous à la page Wikipedia  (en anglais).
•    ISO code numérique. Le code a trois chiffres ISO 4217. Même page que ci-dessus.
•    Symbole. Le symbole de la devise, si elle en a un.
•    Taux de conversion. Ce taux est défini en fonction de la devise par défaut de la boutique. Par exemple, si la devise par défaut est l’Euro que la devise créée est le dollar, saisissez « 1.29 », étant donné que 1€ vaut $1.29 (à l’heure de publication de ce chapitre).
•    Format. Configurez la manière dont vous voulez que le prix soit affiché. Le X correspond à l’emplacement du symbole de la devise. Vous avez cinq possibilités.
•    Décimales. Vous pouvez indiquer si votre boutique doit afficher les décimales des prix. Bien que vous puissiez choisir d’arrondir tous les prix, les promotions et autres variations de prix peuvent nécessiter des décimales. Vous pouvez éviter cela avec cette option.
•    Espace. Une fois que vous avez choisi le format de la devise, vous pouvez choisir s’il faut mettre un espace entre le symbole et le prix lui-même. Certaines langues le requièrent. Par exemple, les espagnols utilisent « 50€ » tandis que les français utilisent « 50 € ». Choisissez celui qui vous convient le mieux.
•    Activé. N’importe quelle devise peut être désactivée quand vous le voulez, à la fois depuis sa propre page d’édition, et depuis le tableau des devises de la page « Devises ».
•    Boutique associée. Vous pouvez ne rendre une devise disponible que pour certaines boutiques, par exemple une boutique locale.

Taxes

Dans PrestaShop, par défaut, une taxe s’applique à tous les pays/états/zones. Pour appliquer un taux de taxe spécifique à un seul pays ou à un ensemble de pays (et pas d’autres), vous devez créer une règle de taxe. Cette règle de taxe est ensuite appliquer aux produit un par un, au moment de leur création (dans l’onglet « Prix »).
Vous ne pouvez pas directement appliquer une taxe à un produit ; vous ne pouvez appliquer que des règles de taxe. De fait, vous devez d’abord créer toutes les taxes pertinentes, puis créer une règle de taxe pour cette taxe, règle qui précisera les pays auxquels la taxe s’applique, et pour finir appliquer la règle de taxe au produit.

En bas de la page « Taxes » se trouve la section des options de taxes. Ces options s’appliquent à toute la boutique, et à toutes les commandes.
•    Activer les taxes. Indique si les taxes doivent être inclues dans chaque commande ou non.
•    Afficher les taxes dans le panier. Vous pourriez préférer que le client ne soit pas au courant des taxes qui sont appliquées sur leur commande. Dans ce cas, désactivez cette option.
•    Basé sur. Le client peut choisir de ne pas faire livrer ses produits à la même adresse que celle de facturation. Cela peut avoir un grand impact sur les taxes. Par défaut, PrestaShop base ses taux de taxes sur l’adresse de livraison, mais vous pouvez choisir de les baser sur l’adresse de facturation.
•    Utiliser l’écotaxe. L’écotaxe est une taxe visant à promouvoir les activités écologiquement durables par le biais d’incitations économiques. C’est une taxe que le vendeur paye afin de « sentir le poids social de leurs actions ». Vous pouvez en apprendre plus sur la page Wikipedia.
Une fois que vous avez activé l’écotaxe, toutes les pages back-office de vos produits disposent d’un champ « Écotaxe (TTC) » dans leur onglet « Prix ». Vous devriez remplir ce champ avec la valeur exacte de la taxe, qui dépend des lois fiscales de votre pays (il s’agit probablement d’un pourcentage du prix du produit).
Si vous décidez d’activer l’écotaxe après avoir ajouté des produits, vous devrez tous les modifier afin de configurer la taxe correctement pour chaque produit.
Notez que si vous avez déjà réglé l’écotaxe de vos produits, puis que vous choisissez de désactiver l’écotaxe, alors tous vos produits perdront ce réglage. Réactiver l’écotaxe signifiera devoir re-régler l’écotaxe de tous vos produits.
Le client peut voir l’écotaxe sur la page du produit.

Ajouter une nouvelle taxe
Il est très facile d’ajouter une nouvelle, car ce sont les règles de taxe qui ont la charge de préciser les pays où la taxe s’applique. Le formulaire de création de taxe est donc très court.
•    Nom. Soyez très précis, car cela vous aider à mettre en place vos règles de taxes plus rapidement.
Nous vous recommandons d’ajouter des pense-bêtes dans le nom, tel que le pays, le groupe ou la zone auquel la taxe s’applique, et son taux. Cela vous aidera grandement à reconnaître la taxe qui doit être utilisée dans une règle de taxe.
•    Taux. Le taux exact de la taxe, au format XX.XX.
•    Activé. Vous pouvez désactiver et réactiver une taxe à n’importe quel moment.

Règles des taxes

Par défaut, PrestaShop applique une taxe à tous les pays/états/zones. Si vous souhaitez qu’une taxe ne s’applique qu’à un pays ou à une sélection de pays (en en excluant d’autres), vous devez créer une règle de taxe. Cette règle de taxe est ensuite appliquée produit par produit, au moins où vous les créez (onglet « Prix »).
Vous ne pouvez pas directement appliquer une taxe à un produit ; vous ne pouvez lui appliquer que des règles de taxe. De fait, vous devez d’abord enregistrer tous les taxes, puis pour chaque taxe créer la règle de taxe qui précisera le pays auquel cette taxe s’applique, et enfin appliquer cette règle de taxe au produit.
Quelques taxes d’exemple sont déjà en place, en fonction du pays que vous avez choisi lors de l’installation de PrestaShop. Ces règles sont en place pour chaque taxe : elles servent de filtre de pays, en limitant l’utilisation de la taxe à un ensemble donné de pays.
Vous devriez ouvrir les règles en place pour mieux comprendre les règles de taxes sont créées.
Vous pouvez ajouter autant de règles de taxes que nécessaires. Vous devriez même vous assurer que toutes les règles de taxes utiles sont enregistrées dans votre boutique.
La création d’une nouvelle règle de taxe se fait en deux étapes :
1.     Créez la règle de taxe :
o    Cliquez sur le bouton « Créer »,
o    Dans le formulaire qui s’ouvre, nommez la règle. Utilisez un nom parlant : utilisez le code du pays de la taxe, son nom, peut-être même son taux, afin de vous aider à la retrouver facilement. Si PrestaShop a déjà des règles de taxe pour le pays cible, prenez leurs noms comme inspiration afin de conserver une certaine cohérence.
o    Sélectionnez si la règle doit être activée dès qu’elle est créée ou non. Au besoin, vous pourrez l’activer plus tard.
•    Cliquez sur le bouton « Enregistrer et rester ». La page se recharge, avec un en-tête de tableau en bas.
1.    Spécifiez le pays et les comportements :
o    Cliquez le bouton « Ajouter un nouvelle règle fiscale ».
o    Un nouveau formulaire apparaît. Remplissez ses champs :
?    Pays. Le pays cible de la règle que vous créez.
?    État/région. Certains pays ont des états fédéraux enregistrés dans PrestaShop (voir la page « États » du menu « Localisation »). Dans ce cas, vous pouvez préciser encore plus la cible de la taxe, ou choisir de l’appliquer au pays entier. Vous pouvez sélection plus d’un état en laissant la touche Ctrl enfoncée lorsque vous cliquez sur de noms d’états.
?    Plage de codes postaux. Que le pays dispose d’états enregistrés ou non, vous pouvez préciser plus encore l’application de la taxe en utilisant le code postal du client. Ce champ vous permet de définir les codes postaux auxquels la taxe doit être appliquée : saisissez soit un code postal complet, soit une plage de codes postaux en utilisant un tiret. Par exemple, utilisez « 75000-75012 » pour une plage comprenant tous les codes postaux entre ceux-ci.
?    Comportement. Certains clients peuvent avoir une adresse qui corresponde à plusieurs de vos règles de taxes. Dans ce cas, vous pouvez choisir comment cette taxe doit être appliquée :
?    Cette taxe uniquement. Seule cette taxe sera appliquée, et aucune des autres taxes correspondant au client.
?    Combiner les taxes. Combiner les taxes entre elles. Par exemple, 100€ + (10% + 5% => 15%) => 115€.
?    L’une après l’autre. Applique les taxes les unes après les autres. Par exemples, 100€ + 10% => 110€ + 5% => 115,50€.
?    Taxe. La taxe à utiliser pour cette règle de taxe. Cette taxe doit déjà exister dans PrestaShop. Si ce n’est pas le cas, choisissez « Aucune taxe », désactivez la règle de taxe, puis allez créer une taxe dans la page « Taxes » avant de revenir terminer cette règle de taxe.
?    Description. Vous pouvez ajouter une courte explication détaillant pourquoi cette règle existe pour ce pays.
o    Cliquez sur le bouton « Enregistrer et rester ». Le pays sera ajouté au tableau en bas de la page, et vous pouvez ajouter un autre pays à l’aide des champs désormais vides.
Note que le taux par défaut appliqué à vos produits sera basé sur le pays par défaut de votre pays.

Traductions

PrestaShop vous fournit un outil complet de traduction pour votre boutique. Il vous permet d’ajouter et de modifier les traductions de vos pages. Ainsi, vous êtes véritablement maître de votre boutique, et pouvez gérer la traduction des chaînes sans avoir à attendre que les traducteurs officiels publient leurs corrections.
Même si vous ne souhaitez pas utiliser les corrections des traducteurs, vous pourriez vouloir changer la formulation qu’ils ont utilisé (moins formelle, moins verbeuse, etc.), et personnaliser les différents textes disponibles. Ce faisant, vous adaptez votre site web à votre public : par exemple, une boutique de vêtements hip-hop n’utilisera pas les mêmes expressions qu’une boutique de vente de montres de luxe.
Modifier une traduction
L’outil le plus important de la page « Traductions » se trouve dans la section « Modifier les traductions ». C’est ici que vous choisissez la traduction à modifier, afin de potentiellement en réécrire toutes les phrases si besoin était.
Sélection la partie de la traduction actuelle que vous voulez modifier :
•     Traductions du front-office. Le texte que vos clients voient en parcourant votre boutique.
•    Traductions du back-office. Le texte que vous voyez dans les pages d’administration de votre boutique
•    Traductions des messages d’erreur. Les messages d’erreur qui peuvent apparaître sur votre front-office.
•    Traductions des noms des champs. Les noms des champs des formulaires, tant dans le front-office que le back-office.
•    Traductions des modules installés. Les chaînes utilisées par les modules installés. Note que les modules qui sont présents mais pas installés n’apparaîtront pas dans l’outil.
•    Traductions des fichiers PDF. Les chaînes utilisées par le générateur de fichiers PDF : factures, bons de livraison, etc.
•    Traductions des modèles d’e-mails. Les chaînes utilisées par les e-mails envoyés par  PrestaShop.
Certaines catégories ont une seconde liste déroulante, qui donne les thèmes disponibles, Les thèmes PrestaShop ont leurs propres chaînes, mais peuvent aussi avoir leurs propres modules, modèles de PDF et d’e-mail. Cette liste déroulante vous permet donc de choisir le thème avec lequel vous souhaitez travailler.
Une fois votre sélection faite, cliquez sur le drapeau de la langue pour laquelle vous souhaitez modifier la traduction.
Une longue page s’ouvre alors. Elle contient la centaine de chaînes disponibles pour cette catégorie, parfois divisées en dizaines de groupes de champs.
Par défaut, seuls les groupes de champs ayant des chaînes non traduites sont ouverts. Si vous souhaitez tous les ouvrir, cliquez deux fois sur le bouton en haut à gauche : une fois pour fermer tous les groupes, et une seconde fois pour tous les ouvrir. Vous pouvez également ouvrir et fermer les groupes de champs un par un en cliquant sur leur titre.
Comment modifier une traduction ?
La modification d’une traduction est très facile :
•    Ouvrez le groupe de champs,
•    Modifiez son contenu,
•    Cliquez soit sur le bouton « Enregistrer les modifications et rester » pour préserver vos modifications tout en continuer à modifier cette catégorie, soit sur « Enregistrer les modifications » et revenir à la page « Traductions ».

La plupart des catégories de traduction présentent leurs chaînes de la même manière : les chaînes sont rassemblées en groupes que vous pouvez ouvrir ou fermer en cliquant sur leur titre. Le titre indique le nombre d’expressions que le groupe contient, et quand c’est le cas, le nombre d’expressions manquantes, entre parenthèses et en rouge.
Trois catégories ne correspondent pas à cette description :
•    Messages d’erreur. Les chaînes ne sont pas rassemblées en groupes, elles sont présentées toutes ensemble.
•    Fichiers PDF. Il n’y a qu’un groupe, « PDF ».
•    Modèles d’e-mails. Les chaînes sont rassemblées en groupes, mais ce ne sont plus de simples champs texte. Chaque e-mail dispose de deux modèle : un au format HTML, avec une mise en page et de la couleur, et un au format texte brut. Tandis que la version texte brut peut être modifiée directement dans le champ textuel, la version HTML ne peut être modifiée qu’en cliquant sur le bouton « Modifier ce modèle d’e-mail » situé en bas de la prévisualisation. Ce clique remplace la prévisualisation par un champ Wysiwyg (what you see is what you get), avec un éditeur complet (basé sur TinyMCE : http://www.tinymce.com/). En plus de modifier le texte, vous pouvez retoucher la mise en page comme bon vous semble. Vous pouvez par exemple changer les couleurs afin de s’adapter au style de votre boutique.
Note que les modèles d’e-mails contiennent des variables, tels que {lastname} or {shop_name}, que PrestaShop remplace par la valeur réelle lors de l’envoi de l’e-mail. Assurez-vous de les conserver dans la traduction.

Dans ce prestashop tutorial, vous avez apris à gérer les locales.